-
www.exogarden.be palmier et olivier

EXOGARDEN

Créateur de vos rêves...

Exogarden palmiers et oliviers

plantations palmiers
Le palmier a la cote !

Sont aussi très en vogue : les oliviers, les bananiers et les figuiers. L'exotisme, c'est branché !

BRUXELLES "Il y a 10 ans, les ventes exotiques étaient très confidentielles. Elles ont vraiment démarré en 2006-2007 et surtout en 2008 !"

Confirmation par un spécialiste en jardins exotiques, Stéphane Dubé, de la société Exogarden à Ferrières (région liégeoise) : les palmiers (dites Trachycarpus pour la variété la plus courue), les oliviers (olea europea), les figuiers, bananiers et autres plantes exotiques sont devenus un véritable must dans nos jardins !

"Tout vient de la France, d'abord les palmiers étaient au Sud, puis la vogue est remontée sur Bordeaux, sur Paris, la Bretagne et ensuite encore plus au Nord. Le climat au Nord est aussi moins rude qu'avant et une plante exotique c'est comme un petit air de vacances au jardin... Enfin, il ne faut pas nier que les achats sont aussi liés à l'image de marque : c'est du luxe, un peu comme rouler dans une belle voiture."

Voilà pour les origines. Ce gros importateur de Wallonie concède amener en Belgique plusieurs semi-remorques de plantations exotiques par an. "D'ici à dix ans, le palmier sera d'un commun..."

Le prix, d'ailleurs, ne semble pas effrayer la clientèle avide d'exotisme : "J'ai déjà vendu des oliviers d'un bel âge à 3.000 ou 4.000 € pièce. Un palmier de 2 mètres 50 se vend entre 500 et 600 €. J'ai même en stock un olivier de 800 ans à 4.800 €. Un 40-50 ans d'âge coûte 300-350 €."

Le tout, finalement, c'est d'acclimater ces belles plantes à notre fameux climat tempéré et de les protéger d'une trop grande humidité bien typique de chez nous. Dès lors, les spécialistes ne vont pas chercher trop au Sud et donc très au soleil ces plantes de prix. "Le nord de l'Espagne est idéal, car le climat y est déjà plus rude en hiver, avec du gel. Je vais exprès chercher les oliviers, par exemple, à la fin de l'hiver pour qu'ils connaissent un dernier coup de froid en Belgique. S'ils résistent, alors le client peut acheter en sécurité."

Les vrais spécialistes sont unanimes, en tout cas, pour décrier les ventes massives actuelles d'exotisme, un peu partout, dans les grandes surfaces, ou chez tous les pépiniéristes, entre géraniums et pétunias. "On vend n'importe quoi. J'en vois des clients mécontents dont les plantes ont rapidement crevé. Les conseils ne sont pas adaptés. Il faut un certain encadrement".

Nancy Ferroni

Les plantes exotiques, c'est un peu l'image de marque d'un jardin ou d'une terrasse... (D.R.)


Article de l'avenir Luxembourg du 30 mai 2009 !

Oliviers centenaires
 
FERRIÈRES - Des palmiers en Ardenne : une idée farfelue ? Non. Côtoyant frêne, noisetier, le palmier trouve sa place.

Signe des temps ou effet de mode, la vente de palmiers et d'oliviers bat son plein en pays ardennais.

Tel est le constat de la toute jeune entreprise, Exogarden, située près de Ferrières, à la croisée des chemins entre les provinces luxembourgeoises et liégeoises. Crée en 2007, la société de Stéphane Dubé s'est spécialisée dans la vente et le placement de plantes méditerranéennes. Diplômé d'horticulture, il s'est découvert avec son épouse une passion pour les arbres et plantes exotiques. Produit phare de la PME : le palmier Trachycarpus Fortunei. Si pour bon nombre, il est tout à fait illusoire de posséder et surtout de garder un palmier dans nos contrées, le jeune indépendant a démontré tout le contraire durant cet hiver assez rigoureux. En effet, malgré des températures en dessous des - 20 °C, les arbres exotiques ont pour la plupart assez bien résisté au froid. « Ceci étant, je dois déplorer la perte de quelques palmiers et oliviers. Mais au total, le résultat est assez positif. Les arbres commencent à reprendre tout doucement », dira celui pour qui l'hiver a failli être fatal financièrement.

C'est que contrairement aux apparences, les palmiers ne proviennent pas tous de la côte d'Azur. Le Trachycarpus, bien nommé, est natif de l'Hymalaya, où il porte son nom de palmier de Chine. Si par migration, il s'est retrouvé en Espagne dans le contrefort des Pyrénées orientales, sa résistance aufroid est indéniable. « Bien sûr, tous les palmiers ne résistent pas au froid. Les variétés présentes le long de la Croisette à Cannes ne tiendraient pas le coup sous nos latitudes », assure Stéphane Dubé. La société ferrusienne, propose aussi d'autres arbres et plantes : oliviers, citronniers, mandariniers, et autre agrumes trouvent leur place au sein de la société. Si les oliviers peuvent se montrer résistants au gel, il convient de signaler que les autres plantes craignent les températures négatives. « Un citronnier se placera plus vite dans une serre. C'est d'ailleurs à cet endroit que l'obtention du fruit sera la plus prometteuse »,précise l'indépendant. Un palmier pour quel prix ? La détermination du prix de vente se réalise selon la hauteur de la plante : il sera compté 3 euros le centimètre jusqu'à deux mètres et 3,50 euros au delà.

Tout dépendra aussi de l'aspect général de la plante. Je ne peux garder le même prix pour deux plantes diamétralement opposées, dit le spécialiste. En ce qui concerne les oliviers, le prix variera en fonction de la circonférence du tronc : entre 10 et 15 euros du cm. Pour l'entretien des arbres rien de bien compliqué : une recoupe des feuilles anciennes et un apport annuel d'engrais. Pour la plantation il faut éviter la canicule et des températures trop basses. Un mélange de terreau, de sable du Rhin et d'engrais fera l'affaire. « Avec tous ces arbres, j'ai l'impression d'être en vacances permanentes ».